Scroll to top

LES MOSAÏQUES
DE JESOLO

LES MOSAÏQUES PALÉOCHRÉTIENNES DE JESOLO

En 1963 et 1985, les campagnes archéologiques promues par la Surintendance des antiquités de Venise et la Ville de Jesolo ont permis de découvrir, à la hauteur de l’angle nord-ouest de la cathédrale, les restes de deux églises préexistantes. La première est rappelée comme l’ “église des mosaïques”, car il s’agissait d’un bâtiment à plan basilical d’environ 20 × 14 mètres de large, avec trois absides semi-circulaires et un sol orné d’un superbe tapis en mosaïque polychrome, daté du VIe-VIIe siècle après JC.
Les fragments de mosaïque récupérés montrent la présence de carreaux aux décorations géométriques et des cadres qui mettent en évidence certains épigraphes où sont indiqués les noms des financiers des importantes décorations. Des exemples d’édifices religieux ornés de mosaïques similaires à celles de Jesolo peuvent être trouvés dans d’autres endroits du nord de l’Adriatique, comme à Grado, Trieste et Porec.
Les fragments de mosaïque ont été arrachés et restaurés pour assurer une meilleure conservation et ils sont actuellement ouvert aux visiteurs dans la salle adjacente à l’Office de Promotion Touristique, Piazza Brescia 13, au Lido de Jesolo.

mosaici1

NOTES SUR LES MOSAÏQUES DE L’ÉGLISE DU DÉBUT DU MOYEN-ÂGE

Dans la salle, la mosaïque reproduisait la partition des trois nefs avec deux bandes latérales plus étroites et un couloir central plus important. La bande sud présentait un motif géométrique de vagues avec un cadre dentelé (O-N-H-G) qui se terminait vers l’abside par un carré avec des cercles concentriques alternant avec des carrés dans un cadre arqué (P) ; il est probable que ce schéma ait été proposé symétriquement également dans la bande nord (I). Un grand clypeus central décorait le couloir médian : le schéma de composition se développe au sein d’une tresse qui renferme un carré central dans lequel huit médaillons entrelacés et deux grands losanges marquent l’espace entre deux cercles concentriques(A). La surface environnante est entourée de deux bandes d’un motif à écailles dans un cadre avec des pétales obliques opposés et de panneaux de fleurs à quatre pétales (B-C-F). Une grande partie du secteur central devant les trois absides fut perdue : cependant, aux extrémités, deux fragments du motif à écailles dans un cadre de pétales, déjà présents dans le clypeus central. (D-E). À l’entrée de la salle de culte se trouvent des mosaïques continues où une séquence linéaire de grandes fleurs dentelées avec bouton central était enfermée dans un cadre de fleurs de lotus (L-M).